Plus de 28.000 produits de santé illégaux ou contrefaits saisis par la douane et l'AFMPS

La douane belge et l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) ont saisi 141 colis contenant plus de 28.000 produits illégaux ou contrefaits, entre le 9 et le 15 octobre derniers, indique mardi le SPF Finances. Ces autorités ont en effet participé à l'opération internationale Pangea XI, coordonnée par Interpol, qui vise spécifiquement l'interception de médicaments et de dispositifs médicaux contrefaits et illégaux. A l'échelle internationale, ce sont quelque 500 tonnes qui ont été saisis.

En Belgique, les inspections ont été effectuées aux aéroports de Zaventem et Bierset. Au total, 14.464 colis ont été con trôlés, dont 622 contenaient des médicaments ou des produits de santé. Parmi ceux-ci, 141 ont été saisis car 28.689 produits contrefaits (comprimés, crèmes, flacons, etc.) s'y trouvaient.

Les douanes ont en outre identifié 354 autres infractions relatives notamment à la contrefaçon, la sécurité alimentaire ou la fiscalité.

En Belgique, la vente de médicaments en ligne est strictement réglementée, rappelle le SPF Finances, qui invite à consulter le site www.medicaments-par-internet.be. Il est ainsi interdit d'acheter sur Internet des médicaments soumis à prescription médicale, et ce afin de protéger la santé des citoyens et d'éviter les contrefaçons.

Au niveau international, ce sont cinq cents tonnes de faux médicaments qui ont été saisies lors de ce coup de filet policier, qui a débouché sur plus de 850 arrestations.

D'après Interpol, on y retrouve des médicaments contre le cancer, des antidouleurs, des pilules contre les troubles érectiles ou des anabolisants, tous contrefaits, potentiellement dangereux et vendus en ligne par des réseaux criminels. Les polices de 116 pays ont été mobilisées.

L'organisation de coopération policière précise aussi avoir mis la main sur 110.000 appareils médicaux tels que des seringues, lentilles de contact, dispositifs auditifs et du matériel chirurgical, et procédé à la fermeture de 3.671 sites internet et pages sur les réseaux sociaux avec la collaboration de Twitter et Facebook, notamment.

La valeur de cette saisie, effectuée entre les 9 et 16 octobre, avoisine les 14 millions de dollars, a encore précisé Interpol. Son secrétaire général, Jürgen Stock, a expliqué que face aux contrôles accrus les criminels engagés dans ces activités avaient "changé leur modus operandi".

Ces derniers "expédient désormais des paquets contenant moins de pilules et tablettes pour tenter de déjouer les contrôles plus stricts désormais en vigueur dans beaucoup de pays", a-t-il déclaré.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.