Le Nobel de physique 2018 à à Arthur Ashkin, Gérard Mourou et Donna Strickland

Le Prix Nobel de physique 2018 est revenu pour moitié à l'Américain Arthur Ashkin, ainsi qu'au Français Gérard Mourou et à la Canadienne Donna Strickland. Ils sont récompensés pour leurs travaux sur les lasers et l'optique, a annoncé l'Académie royale des sciences.

Arthur Ashkin est récompensé «pour ses pinces optiques et leur application aux systèmes biologiques». Les pinces optiques servent à piéger des objets de petite dimension, comme des molécules, à l'aide d'un faisceau laser.

Gérard Mourou et Donna Strickland reçoivent conjointement l'autre moitié du Prix «pour leur méthode de génération d'impulsions optiques».

La technique d'amplification des lasers Chirped Pulse Amplification (CPA) mise au point il y a plus de 30 ans par Gérard Mourou et Donna Strickland, qui était son étudiante, a permis de créer des impulsions ultracourtes de quelques dizaines de femto-secondes et de très haute puissance, précise l'Ecole polytechnique, dont le lauréat français est diplômé.

Adaptée au médical, la technique CPA a permis des avancées nouvelles dans le domaine de la chirurgie réfractive de l'œil et de la cataracte. «Les inventions qui sont honorées cette année ont révolutionné la physique des lasers», ajoute l'Académie royale des sciences.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.