L'ABSyM soutient ses confrères australiens pour aider les enfants réfugiés de Nauru

6.000 médecins australiens ont appelé lundi le gouvernement de leur pays à libérer les enfants réfugiés de Nauru et à leur donner des soins d'urgence.
Un appel entendu par l'ABSyM, le plus important syndicat médical en Belgique,  qui soutient les organisations des confrères australiens et demande au Ministre Reynders d'intervenir auprès du Gouvernement australien.

Nicole Montana, la principale docteure soignant les réfugiés placés en détention par l'Australie sur l'île Nauru, a été arrêtée mardi par les autorités de ce micro Etat du Pacifique et va être expulsée. Il s'agit du second médecin déporté en un mois alors que l'ONG Médecins Sans Frontières a aussi été expulsé de l'île.

6.000 médecins australiens ont appelé lundi le gouvernement de leur pays à libérer les enfants réfugiés de Nauru, arguant que leur détention les traumatisait et à leur donner des soins d’urgences.

Un appel entendu par l’ABSyM,  le principal syndicat des médecins en Belgique qui, dans un communiqué, déclare soutenir « les organisations des médecins australiens AMA et RACP dans leur appel à fournir de toute urgence des soins médicaux spécialisés aux enfants de demandeurs d’asile enfermés sur l’île de Nauru. »
Selon les Nations Unies (ONU), de nombreux migrants bloqués sur l'île de Nauru sont confrontés à de graves problèmes psychologiques et psychiatriques. Depuis un certain temps déjà, l'ONU exhorte le Gouvernement australien à faire en sorte que ces migrants soient transférés au plus vite en Australie pour qu’ils puissent y recevoir les soins adéquats. Médecins Sans Frontières, qui a été forcée de quitter l'île la semaine dernière, met également en garde contre les graves problèmes psychologiques rencontrés par les demandeurs d'asile.

L’ABSyM prend connaissance de la position de l’Australian Medical Association (AMA) et du Royal Australasian College of Physicians (RACP). Après le départ forcé de MSF, ces deux organisations s’inquiètent de la santé physique et mentale des 80 enfants qui sont prisonniers sur l’île. Leur état de santé semble être catastrophique et se détériorer.

L’AMA et le RACP ont lancé un appel auprès du Gouvernement australien et du Parlement pour que ces enfants réfugiés (et leurs familles) puissent être libérés d’urgence pour être soignés dans des hôpitaux spécialisés du continent australien. 

L’ABSyM soutient cet appel des confrères australiens. « C’est la tâche éthique et déontologique de chaque association médicale d’avertir des conséquences humanitaires d’une politique d’asile qui empêche les personnes d’avoir accès à des soins médicaux appropriés. Le droit aux soins de santé est un droit humain élémentaire valable aussi pour les demandeurs d’asile et les migrants. » déclare le Dr Marc Moens, Président du syndicat médical.

L’ABSyM a envoyé une lettre au Ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders. Le syndicat demande au ministre d’insister auprès du Gouvernement australien et auprès de sa consœur australienne, Marise Ann Payne pour que ces demandeurs d’asile, en particulier les enfants, puissent bénéficier de leurs droits humanitaires.

Lire aussi :

Le principal docteur australien traitant les réfugiés sur l'île de Nauru va être déporté

Les médecins pressent l'Australie de libérer les enfants réfugiés de Nauru

"Rien d'humanitaire dans le modèle australien" (MSF)

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.