À partir du 15 septembre 2021, plus de preuve papier de prescription électronique.

Pour l'Inami, un groupe de travail «dématérialisation» recherche depuis 2018 des alternatives à la preuve (papier) de prescription électronique. Ce groupe de travail a annoncé qu'une transition en douceur vers la prescription «dématérialisée» est prévue le 15 septembre 2021. En quoi consiste cette dématérialisation et quels sont les changements pour les dispensateurs de soins?

Par « dématérialisation », on parle de la numérisation totale du processus de la prescription en tant que telle. La délivrance des médicaments a toujours lieu en pharmacie en présence du patient ou de son mandataire.
En cas de force majeure, il est possible de revenir à une prescription papier.

Pourquoi une numérisation totale du processus de prescription?

Par la dématérialisation l'inami espère plusieurs avantages:

  • plus de temps libéré pour les soins des patients grâce à la numérisation des processus administratifs.
  • une plus grande autonomie du patient possible grâce aux possibilités supplémentaires de gérer ses prescriptions.
  • encore plus de qualité des soins et une meilleure relation de confiance entre le patient et les dispensateurs de soins sont garanties.
  • plus d'efficacité créée et les informations sur les soins de santé plus accessibles.

Un médicament par ordonnance

À l’avenir, chaque patient devrait disposer d’un schéma de médication à jour. Afin d'y parvenir de manière efficace et pratique, il est nécessaire de prescrire autant que possible 1 médicament par ordonnance. Cela permettra également une meilleure gestion par médicament pour le médecin, le pharmacien et le patient. Cette adaptation s'inscrit dans le cadre de la poursuite de la numérisation du processus de prescription.

Prescrire électroniquement depuis le 1er janvier 2020

La prescription électronique est obligatoire depuis le 1er janvier 2020. Jusqu'à présent, le prescripteur est toujours obligé :

  • d’imprimer une preuve papier de prescription électronique
  • de la remettre au patient.

À partir du 15 septembre 2021, le patient pourra décider de quitter le cabinet du prescripteur sans preuve papier de prescription électronique. C'est le patient qui choisit et il informera le prescripteur de son choix à chaque fois. Le prescripteur doit informer correctement et totalement le patient de ses droits et options. Le pharmacien doit pouvoir exécuter l'ordonnance via son logiciel, même si aucune preuve papier de prescription électronique n'est présentée.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.

Derniers commentaires

  • Maria DRAGAN

    06 avril 2021

    C, est un bazar le patient Peut Aller chez le pfarmacianet achter Les medic prescris îl y a 3--6 mois. Alor à quoi servent les médecins. Les patients peuvent aller directement aux pharmaciens. C, est n, 'importe quoi

  • Robert DE KEULENEER

    06 avril 2021

    Les médecins de 65 ans et plus ont toujours le droit de faire des prescriptions papier !!!
    Docteur Robert De Keuleneer